Épées et Mort (Le Cycle des Épées, tome 2) – Fritz Leiber

epees et mort fritz leiber

Deuxième partie des articles dédiés au Cycle des Épées, voici le second tome du cycle baptisé Épées et Mort.

Résumé

(source éditeur)

Lorsque Fafhrd le Barbare et le Souricier gris, les plus grands aventuriers que cet univers – et les autres – aient jamais comptés, ont tous deux perdu leur premier amour, la vie leur a semblé futile et vide. Mais le destin ne les laisse pas s’avachir : bien vite les choses sérieuses commencent !
Ils se lancent sans hésiter sur le long et sinueux chemin de la débauche, du vin et des femmes. Mais ce n’est que le préambule à une quête qui les entraînera vers des continents inconnus et de fabuleux trésors, de mortels adversaires et de rusés sorciers…
Une quête qui leur commande de voler : un crâne, une maison, l’œil d’une idole et le masque du voleur le plus redoutable : la Mort !

Editeur : Bragelonne – Traduction : Jean Claude Mallé – Date de parution : 26/01/2006 – 304 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Fritz Leiber (1910-1992) est un géant de la Fantasy. Il a été pasteur, acteur et éditeur avant de se lancer dans l’écriture. Il a obtenu 27 prix littéraires dont 8 fois le Hugo, 4 fois le Nebula et 3 World Fantasy Award. Excusez du peu… De tous ses romans et nouvelles SF, fantastique et Fantasy, son œuvre la plus célèbre et la plus populaire reste le cycle des aventures de Fafhrd et du Souricier gris dans la ville de Lankhmar, publiées entre 1940 et 1990. Elles ont enchanté des générations de lecteurs et restent un classique absolu du genre.

Mon avis

Épées et Mort se compose de 10 récits plus ou moins indépendants.

La première nouvelle, L’Eternel Retour, voit Fafhrd et le Souricier Gris quitter définitivement Lankhmar, suite aux événements tragiques qu’ils y ont vécu. Ils partent alors à l’aventure, non sans croiser deux personnages bizarres, Sheelba au Visage Sans Yeux et Nigauble des Sept Yeux, qui prophétisent chacun leur retour dans la Cité des Quarante Mille Fumées. Et bien entendu, après avoir fait une bonne partie du tour du monde de Nehwon, les deux héros retournent en ville…

Dans la seconde histoire, Les Joyaux dans la Forêt, ils poursuivent un trésor. Un mage fou a en effet déposé de grandes richesses sans protection dans une tour perdue. Mais le fait qu’il ait communiqué largement sur ses trésors est assez étrange. Une sympathique histoire avec des pièges atypiques.

Dans La Maison des Voleurs, les deux compères retournent dans ces lieux maudits, ayant été escroqués par un des bandits. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sous-sols de ce bâtiment décidément à éviter !

Sur Le Rivage Désolé, les deux hommes font face à leur destin, emmenés là par une malédiction, un piège maléfique qui tente de les broyer.

La Tour qui Hurle attire les voleurs, et les utilise comme pitance pour tenir des monstres à distance. Une courte nouvelle qui flirte avec l’horreur.

L’Île Naufragée nous emmène en bateau, tandis que Fafhrd pêche un poisson ayant avalé une bague. Pillards, drakkars, cité engloutie sont au programme de ce récit mouvementé sur des mers plus ou moins ignorées…

Les Sept Prêtres Noirs n’aiment pas que l’on dérange leurs idoles, comme Fafhrd et le Souricier vont s’en rendre compte dans cette poursuite en rase campagne.

Les Serres de la Nuit lancent les deux compères sur les traces de voleurs aériens bien particuliers, qui terrorisent les dames de Lankhmar.

Dans Le Prix de l’Oubli, les deux voleurs s’emparent d’une maison ! Un petit pavillon de chasse, qu’ils ont la bêtise de transporter jusqu’au lieu où leurs amours ont décédé. Il leur faudra se lancer chacun dans une quête désespérée sous les ordres de leur magicien mentor pour essayer de retrouver la sérénité.

Et enfin, la visite du Bazar du Bizarre va se révéler bien plus dangereuse qu’attendue, au point cette fois de faire collaborer Sheelba au Visage Sans Yeux et Nigauble des Sept Yeux, et de donner des objets magiques à Fafhrd pour qu’il accomplisse une mission impliquant… le multiverse ?

Recueil de nouvelles forcément inégales, en intérêt et en longueur, on peut cependant noter qu’Épées et Mort n’en comporte pas de ratée. Des récits de fantasy tragi-comiques, où les deux voleurs roublards sont souvent manipulés ou soumis au bon vouloir de forces supérieures, ce qui entame rarement leur moral et jamais leur camaraderie. Un bon moment de lecture.

A suivre dans le tome suivant : Épées et Brumes.

D’autres avis : ApophisLorhkan – …

Commander : format brochéformat kindle (liens affiliés) l’Intégrale I de Lankhmar est disponible en occasion uniquement

Lire aussi :

Billet de lancement

Avis sur les différents tomes :

  1. Épées et démons
Publicités

10 commentaires sur “Épées et Mort (Le Cycle des Épées, tome 2) – Fritz Leiber

  1. Grâce au Bragelonne à 10 euros, j’avais tenté ce premier cycle que j’ai trouvé très agréable à lire ! je continuerai certainement. Bonne continuation à toi 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.