Bienvenue à Sturkeyville – Bob Leman

bienvenue a sturkeyville bob leman

Offert par les éditions Scylla pendant le confinement (merci à elles !), le recueil (numérique) de nouvelles de Bob Leman, Bienvenue à Sturkeyville, m’a permis de découvrir cet auteur et la petite bourgade où gravite des forces maléfiques.

Résumé

Difficile de trouver autre chose en ligne que le sommaire de ce recueils, sachez donc qu’il est composé de six nouvelles horrifiques sur lesquelles planent l’ombre d’un Grand Ancien…

Editeur : Scylla – Traduction : Nathalie Serval – Date de parution : 02/02/2020 – 184 pages

L’Auteur

(source Wikipédia)

Bob Leman, né le 22 mai 1922 dans le Comté de Woodford en Illinois et mort le 8 août 2006 (à 84 ans) à Bethel Park en Pennsylvanie, est un écrivain américain de science-fiction et d’horreur.

Mon avis

Ayant fait l’objet d’un financement participatif l’année dernière et étant sorti en librairies en février 2020, j’ai été étonné de découvrir le recueil paru aux éditions Scylla parmi les livres numériques offerts pendant le confinement (merci !) et j’en ai donc profité. Bob Leman est un auteur peu prolifique qui a écrit 15 nouvelles, le plus souvent parues en V.F. dans la défunte revue Fiction. En voici 6 regroupées ici autour de la thématique de la petite bourgade américaine de Sturkeyville.

La saison du ver : un postulat de départ étrange, et certaines maladresses dans le style qui divulgâche un peu trop l’histoire, elle reste « sympathique » même si j’aurais aimé en savoir plus sur ce fameux ver qui domine mentalement un père et son fils afin qu’ils prennent soin de lui.

La Quête de Clifford M. Une longue nouvelle qui revisite le mythe du vampire (voire s’en moque carrément), avec un être qui recherche ses origines tout en masquant sa longévité inhabituelle et autant que faire se peut, ses appétits particuliers. Une version plutôt moderne qui joue aussi avec les clichés, mais aurait peut-être gagnée à être un peu allégée.

Les Créatures du lac ne peut qu’évoquer le Cauchemar d’Innsmouth. Une maison délabrée au bord d’un lac sinistre, des occupantes étranges et effrayantes qui attirent l’oncle du héros de l’histoire… Là encore, peu de surprises sur le fait que la maison contient des choses qu’il vaudrait mieux éviter.

Odila est le prénom d’une descendant d’une famille dégénérée qui a réussi à séduire un homme de bonne famille. Là encore, Innsmouth reste en tête quand on évoque le petit village où les habitants semblent tous plus étranges les uns que les autres. Et si un petit groupe d’aventuriers se met en place pour contrer leur volonté, on se doute bien que cela va mal finir !

Loob est sans doute le texte le plus étrange du récit, avec ce personnage sur qui la réalité semble ne pas avoir de prise. A moins que la sienne, de réalité, ne soit pas la même que celle de ses contemporains ! Et qu’il ne puisse voir, ou même altérer, le quotidien des habitants de Sturkeyville et faire lentement basculer la ville dans la déchéance.

Viens là où mon amour repose et rêve a déjà été chroniqué pour le Projet Maki.

Au final, j’ai trouvé que Bienvenue à Sturkeyville est un recueil de bonne qualité mais qui est largement inspiré par H.P. Lovecraft, la dimension (uh, uh) cosmico-mytho-cthulesque en moins. Et si le Maître était capable de gommer – ou de faire accepter – ses défauts d’écriture (notamment la tendance à annoncer un peu trop tôt ce qu’il va se passer), Bob Leman n’y arrive pas toujours, avec des ellipses qui approfondissent le récit mais en cassent un peu le rythme et le suspens. Ses récits sont globalement réussis, aux bémols que j’ai évoqué plus haut, et devraient néanmoins satisfaire les fans de fantastique horrifique.

A noter les illustrations intérieures qui servent bien les nouvelles, mais rendent forcément moins bien sur une version numérique.

D’autres avis

Au Pays des Cave TrollsAlbédo blogRSF blogNevertwhereLe Dragon GalactiqueCats, book and rock’n’rollUn Papillon dans la LuneLes Chroniques du Chroniqueur – LorhkanL’Epaule d’OrionChut Maman Lit – – …

9 commentaires sur “Bienvenue à Sturkeyville – Bob Leman

  1. Dommage que tu aies ces quelques réserves, mais ravie que tu aies aimé quand même. Moi j’ai adoré, même si j’aidéjà oublié en grande partie ce qu’il s’y passait.

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, un avis pas trop enthousiaste, il fallait bien que ça arrive (c’est même plutôt rassurant !)
    Beaucoup aimé pour ma part mais les goûts et les couleurs, toussa… ^^

    J'aime

Laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.