Le Guide Post-Apocalyptique

le guide post apocalyptique actusf

Je suis toujours intéressé par les guides qui peuvent paraître en SFFF. Ce sont des sources inépuisables d’idées de lectures, voire parfois d’analyses du genre, et j’aime à croire qu’ils m’aident un peu à combler mon inculture patente. Et puis je trouve qu’il n’y en a pas tant que ça, et que leur mise à jour ou ré-édition actualisée est toujours trop rare.

J’ai donc acheté le Guide Post-Apocalyptique publié par ActuSF, espérant qu’il serait dans la lignée de celui sur la Fantasy ou du plus récent sur le Steampunk qui m’avait beaucoup plu. Ce petit guide est une association avec La Maison d’Ailleurs, musée suisse dédié à la science-fiction.

D’abord un mot sur la couverture passablement sobre, tendance moche même. Pourtant, le genre est fort en images évocatrices, et une belle image d’une Terre dévastée par une bombe nucléaire ou une catastrophe écologique m’aurait semblé très sympa, enfin, je me comprends !

Ensuite, l’épaisseur. Bah oui, un guide est censé avoir du contenu. Or, on ne compte que moins de 100 pages dans celui-ci, ce qui va s’expliquer par le contenu. Car il ne s’agit pas ici de décrire trop en détail le genre, ni de donner une revue extensive des lectures ou films dédiés au post-apo, mais plutôt de faire un survol rapide, et de se concentrer sur quelques aspects. Ainsi, quatre essais sont au menu.

Des Fourmis et des Zones (Francis Valéry) fait un parallèle entre les endroits clos souvent évoqués dans le genre, et l’entomologie. J’avoue que le parti pris est assez étrange, et le texte proche de l’archéologie science-fictionnesque…

Ce fut une bien belle Apocalypse (Francis Valéry) s’intéresse à ce qui se passe après une catastrophe dans la bande-dessinée, puisqu’on part du principe, finalement optimiste, qu’il y a eu des survivants !

Boum, quand le cinéma fait boum (Frédéric Maire) fait un parallèle entre l’avènement de la bombe atomique et l’essor du genre postapo au cinéma, l’Apocalypse n’étant plus forcément la fin du monde, puisque dans les films aussi, certains y survivent.

Enfin, la dernière partie accompagne une exposition (qui vient d’ailleurs de se terminer) de La Maison d’Ailleurs, consacrée à Stalker, le film issu du roman éponyme (enfin, presque, puisque le « vrai » titre est Pique-nique au bord du chemin) des frères Strougatsky. J’ai lu le livre, j’en parlerai ici sous peu, mais pas encore vu le film, ce qui ne saurait tarder. Ses coulisses ont été dévoilées aux visiteurs, mais cette partie de l’ouvrage est assez frustrante pour les autres…

A noter une iconographie assez abondante (images et affiches de films, planches de bande-dessinées, photos de tournage…) mais qui aurait gagné à bénéficier de commentaires et d’annotations.

Petite déception donc que ce Guide Post-Apocalyptique, qui pour moi n’en est pas vraiment un, mais plutôt un fascicule d’accompagnement à l’exposition de ce musée suisse. Ou un survol bien trop rapide du genre. Bref, ce n’est pas ce que j’espérais et j’aimerai donc voire naître un jour un vrai document de référence sur cette thématique. Si vous en connaissez un, laissez ses références dans les commentaires !

Publicités

9 réflexions sur « Le Guide Post-Apocalyptique »

  1. Il y a « Le syndrome de Babylone », de Alain Musset, aux éditions Armand Colin. Très intéressant et 355 pages avec une couverture de vraie apocalypse :p C’est plus un essai qu’un guide, mais en explorant chaque aspect du genre post-apo il illustre évidemment son propos d’exemples et titres de livres.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s