Dragon de Glace – George R.R. Martin

dragon-de-glace-g-r-r-martin

Présentation

Acheté en même temps que le Volcryn lors du salon de la S.F. de Lyon, ce recueil de nouvelles – au format décidément très agréable des éditions ActuSF – parle de fantasy, mais pas que, et montre avec brio d’autres facettes de GRR Martin, l’auteur du Trône de Fer.

Résumé (source éditeur)

“D’un blanc cristallin, ce blanc dur et froid, presque bleu, le dragon de glace était couvert de givre ; quand il se déplaçait, sa peau se craquelait telle la croûte de neige sous les bottes d’un marcheur et des paillettes de glace en tombaient. Il avait des yeux clairs, profonds, glacés. Il avait des glaçons pour dents, trois rangées de lances inégales, blanches dans la caverne bleue de sa bouche.
S’il battait des ailes, la bise se levait, la neige voltigeait, tourbillonnait, le monde se recroquevillait, frissonnait.
S’il ouvrait sa vaste gueule pour souffler, il n’en jaillissait pas le feu à la puanteur sulfureuse des dragons inférieurs.
Le dragon de glace soufflait du froid.”

Auteur du fabuleux cycle du Trône de Fer, George R. R. Martin nous prouve à travers les quatre nouvelles de ce recueil qu’il est aussi bon romancier que noveliste. Il sait tisser des intrigues passionnantes et des personnages puissants, aussi attirants qu’inquiétants.

Ce recueil contient notamment L’Homme en forme de poire, prix Bram Stoker et Portrait de Famille, prix Nebula.

L’auteur (source éditeur)

George R. R. Martin a été un auteur qui a écrit beaucoup de nouvelles dans les années 1970, et a remporté plusieurs prix Hugo et Nebula avant de se tourner vers la littérature générale à la fin de la décennie. Bien que la plus grande partie de son œuvre relève de la fantasy ou de l’horreur, un certain nombre de ses premières œuvres sont de la science-fiction se passant dans un univers futuriste récurrent.

Dans les années 1980, il travailla à la télévision comme rédacteur pour plusieurs séries dont certaines de science fiction. Une de ses nouvelles fut adaptée au cinéma pour le film Nightflyers. En 1996 George R. R. Martin retourne à l’écriture de roman en entamant le cycle de fantasy A song of ice and fire (littéralement Un chant de glace et de feu), nommé en français Le Trône de Fer, qui est également le nom du premier volume paru en français. Ce sont ses livres les plus connus du public aujourd’hui.

George R. R. Martin est marié à Parris McBride depuis le 15 février 2011 après trente-cinq ans de vie commune.

Mon avis

Sous une couverture que je trouve très belle, se cachent quatre nouvelles de GRR Martin, dont celle qui donne son nom au recueil, une autre de fantasy et deux textes qui empruntent au domaine du fantastique, de l’étrange voire de l’horreur.

Dragon de glace

Une nouvelle qui commence comme un conte de fée, avec l’amitié entre une jeune fille solitaire et un dragon atypique, avant de basculer la cruauté d’un moyen-âge fantastique en proie aux guerres et aux violences. Un récit qui dégage une forte nostalgie, celle de l’inéluctabilité de certaines choses, de la dureté du monde, du passage à l’âge adulte… Émouvant.

Dans les Contrées Perdues

Une histoire de fantasy qui s’inspire de la quête épique, qui reprend le thème bien connu du génie qui exauce (trop bien) le voeu qu’on lui a demandé, le tout teinté de sorcellerie et de créatures monstrueuses ! Trop court, mais forcément jubilatoire.

L’Homme en forme de poire

Ancré dans le contemporain, l’histoire d’une jeune fille que son voisin, repoussant et apparemment arriéré, finit par obséder. Au point qu’elle va finir par aller le voir chez lui. Une nouvelle qui n’est pas sans me rappeler Stephen King, avec un ensemble de faits étranges, troublants, qui font monter l’angoisse. Jusqu’à une fin… renversante ! Elle a reçu le prix Bram Stoker.

Portrait de famille

Là aussi, comment ne pas penser à King avec ces personnages de roman qui viennent rencontrer leur créateur via des tableaux.  Encore du contemporain, encore des phénomènes étranges, des situations de plus en plus curieuses et désagréables jusqu’aux dernières pages qui délivrent un twist exceptionnel. Une nouvelle récompensée par le prix Nebula.

J’ai déjà dit sur ce blog tout le bien que je pensais de G.R.R. Martin, dont l’oeuvre ne se limite pas au Trône de Fer, même si celui-ci lui a apporté une exposition médiatique incomparable. Dragon de Glace confirme qu’il est à l’aise dans tous les formats de texte comme dans les différents genres qu’il a abordé. Profitons du fait que l’essentiel de ses écrits soit disponible en français pour s’y plonger avec délice !

Ils l’ont lu également :

AlbédoLe Bibliocosme – Endea – Gromovar – Lorhkan – Spocky – Tesrathilde – …

Publicités

25 réflexions sur « Dragon de Glace – George R.R. Martin »

  1. C’est le prochain que je lis après le dernier Damasio « Aucun souvenir assez solide » qui regroupe également des nouvelles. Je n’ai hélas pas assez de temps à lui consacrer en ce moment, mais dès que je peux, j’écris un truc dessus.

    En tout cas, tu augmentes encore mon envie de le lire celui-là. Et ouais, il est sympa ce format.

    J'aime

  2. J’aime aussi beaucoup la couverture mais je ne comprends pas du tout pourquoi la petite fille a des yeux de zombie dessus (à moins que cela symbolise les joyaux que donne Jerais à Alys dans la seconde nouvelle ? en tout cas ce n’est pas flagrant)
    J’ai beaucoup aimé la première nouvelle très bien écrite ainsi que celle sur l’homme en forme de poire, flippante à souhait !
    Un très bon recueil de nouvelles, je suis convaincue par la qualité de cet auteur ^^

    J'aime

  3. Je ne peux pas vous suivre sur l’idée que Martin est un très bon auteur parce que je me suis déjà sacrément ennuyée sur pas moins de 3 de ses titres ^^ (j’ai voulu essayer des choses diverses pour voir si ça passait mieux, mais non) mais j’ai bien aimé Dragon de Glace, que j’ai lu dans sa version « seul », illustré par Luis Royo. En même temps ça se rapproche pas mal d’un conte, alors je ne prenais pas trop de risques ! 🙂

    J'aime

  4. Je suis d’accord avec toi, il faut s’y plonger avec délice. Les 4 nouvelles – au moins 3 à mon goût – sont très bonnes et illustrent parfaitement le talent de Martin. C’est idéal pour s’en convaincre avant d’aborder l’oeuvre de sa vie.

    Un caron plein pour moi concernant les deux de fantasy.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s