Récits du Demi-Loup – tome 4 : Clémente nous soit la pluie – Chloé Chevalier

Récits du Demi-Loup T4 : Clémente nous soit la pluie - Chloé Chevalier

Parmi les sagas de l’été que je voulais relire – puis terminer, il y avait celle des Récits du Demi-loup de Chloé Chevalier, entamée en 2015 et dont le dernier tome, Clémente nous soit la pluie, était sorti en 2020. C’est chose faite, et ce n’a pas été une mince affaire car le cumul est quand même de plus de 1600 pages dont pas moins de 500 pour ce dernier volume !

Résumé

(source éditeur)

Au fond d’elles-mêmes, elles savaient déjà. Depuis le début. Elles s’étaient juste efforcées de l’oublier, pendant toutes ces années. Pourtant la solution se tapissait là, patiente, attendant son heure dans le plus sombre recoin de leur mémoire. L’unique et dernier espoir du Demi-Loup. Mais aussi le plus fondamental, le plus douloureux, de tous leurs devoirs de Suivantes. Nersès et Lufthilde ne peuvent plus feindre de l’ignorer. L’heure est venue de l’ultime sacrifice.

Une question, toutefois, demeure en suspens : à quoi bon ? Cet Empire qui se dresse, immense, tout puissant, face au Demi-Loup moribond, faut-il le craindre ou l’espérer ?

Editeur : Les Moutons Electriques – Date de parution : 03/07/2020 – 546 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Née en 1988 en Saône-et-Loire, titulaire d’un Master de cinéma, passionnée d’escrime et d’équitation, Chloé Chevalier vit depuis quelques années en région parisienne, où elle partage sa plume entre écriture scénaristique et romanesque. En parallèle, elle tient avec quelques collaborateurs de longue date les rênes d’une société de production, les Films d’Argile. Les Récits du Demi-Loup sont ses premiers romans.

Mon avis

Après un troisième tome qui avait parfois tendance à ne pas faire avancer drastiquement les choses, et se focalisait en partie sur Nersès et son fils Crassu, voici donc l’épilogue des Récits du Demi-loup. La couverture de l’ouvrage, reprenant la château de Véridienne, donne bien le ton : on est à la fin de l’histoire et la conclusion sera terrible. La pluie n’aura pas été clémente pour le royaume… Attention, quelques spoilers sur les tomes précédents parsèment cet avis.

Grand absent du récit, enfin, pendant sa majeure partie : Aldemor, et l’on saura en fin de tome pour quelles raisons. L’histoire se tourne en effet logiquement vers les deux reines du Demi-loup. Calvina des Eponas, qui se repose (trop) sur sa suivante, la fougueuse Lufthilde, et sur le général des Chats, Odelin. Et Malvane de Véridienne, aux idées en avance sur son temps, qui elle a tendance à éclipser sa suivante Nersès. Au point que cette dernière a quitté longuement le château et erré dans un royaume décrépi où la Mort-de-l’eau, cette sinistre épidémie, prélève largement son dû. Crassu, lui, s’est réfugié quelque temps hors des deux camps mais finit par être balloté de l’un à l’autre, ce qui lui vaudra plus tard quelques désillusions.

Aux extraits de journaux personnels des Suivantes issues des deux bords et même à ceux bien postérieurs de Crassu, s’ajoutent les minutes d’un procès qui casse la linéarité que l’on connaissait jusqu’alors (ce qui m’a un peu gêné). Car l’Empire est là, bien présent, et si on le connait maintenant par le récit d’Aldemor et par les années qu’il y a passé, jeune puis adulte, son ombre fait plus que s’agiter aux frontières du Demi-loup, elle finit par le recouvrir. Comment un petit royaume divisé entre deux reines, aidées de Suivantes un peu trop timorées (quoique…), divisé également par la distance qui gêne la communication et l’échange d’informations, divisé encore par des forces qui le gangrène (Aldemor, certes mais aussi et surtout Cathelle et leurs partisans), peut-il résister à un empire immense, doté de réserves énormes – dont un médicament miracle – et d’une organisation sans failles ?

Variant toujours les points de vue, Chloé Chevalier s’achemine vers une conclusion maîtrisée à sa saga. Ce dernier tome, le plus long de tous avec ses plus de 500 pages, aurait certes peut-être gagné à être élagué un peu – l’intrigue liée à Tinek  me semblant notamment de trop et inachevée (je chipote, par contre il y a quelques coquilles, mais rien de gênant là encore). Chaque personnage de la saga verra son destin conté, du plus humble au plus puissant, et nombreuses seront les morts qui parsèment le crépuscule du Demi-loup. Cruelles, féroces, souvent gores et sanglantes, ces pages sont marquantes et tandis que les Eponas et Véridienne se déchirent, parfois à contrecœur, l’Empire et son bras armé Aldemor (et Cathelle !) voit ses plans avancer. Pour le bien de tous ? Certes, le remède entraperçu (et assez peu détaillé, au final) est salvateur et fait passer l’assimilation du Royaume à l’Empire mais j’ai été un peu triste de cette fin pour un petit royaume que j’avais apprécié. Ce n’est cependant rien à côté de l’adieu à ces personnages marquants, personne n’étant irréprochable ou haïssable. La galerie était très réussie, aucun n’étant manichéen mais chacun ayant ses souhaits, ses qualités comme ses défauts, son agenda ou ses aspirations, jusqu’à ce que le grain de sable composé de la Suivante excédentaire, de ses amours et d’une satanée épidémie vienne faire dérailler la mécanique du royaume.

Qu’il a été bon de se dépayser et de voyager avec cette longue histoire qui relève plus d’un récit historique inventé que d’une fantasy – car il n’y a ici ni magie ni créature fantastique. Et si le style est recherché, sans doute grâce à l’artifice épistolaire venant de personnages lettrés, il n’y a pas le côté parfois « too much » du vocabulaire d’un Jaworski. Si vous voulez découvrir la saga, Véridienne est disponible en poche chez Hélios mais les quatre tomes viennent de sortir à petit prix au format numérique, ce serait dommage de ne pas en profiter et de ne pas parcourir le Demi-loup aux côtés de Chloé Chevalier dans cette grande fresque exceptionnelle. Avec un pincement au coeur, je referme ces pages et attend maintenant avec impatience les nouveaux écrits de l’autrice qui s’est révélée à travers cette saga et dont j’espère beaucoup pour la suite de sa carrière.

Mes avis sur les autres tomes

D’autres avis

Au pays des Cave Trolls – Encres & CalamesL’Ours InculteLe Bibliocosme (Boudicca) – …

8 commentaires sur “Récits du Demi-Loup – tome 4 : Clémente nous soit la pluie – Chloé Chevalier

Ajouter un commentaire

  1. J’ai aussi fini cette saga tout récemment et j’ai adoré ce dernier tome. J’ai pris une petite claque avec le choix des Suivantes, puis avec le changement de narration et surtout j’ai trouvé super cette absence de manichéisme avec des personnages tous très gris.
    Moi aussi j’attends avec espoir le prochain titres de l’autrice ^^

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :