Utopiales 2015 – Anthologie

utopiales 15 actusf

Alors que je n’ai pas encore lu les anthologies des Utopiales 2013 et 2014 qui sommeillent dans ma PAL, voici ma chronique de l’édition 2015, achetée sur place à Nantes et en partie dédicacée !

Une anthologie qui reprend le thème de l’année, celui de la Réalité, ou des Réalités, avec une préface signée Sylvie Lainé et Roland Lehoucq, et qui regroupe 12 nouvelles ainsi que le premier chapitre d’un roman à venir d’Alain Damasio (procédé qui m’agace toujours un peu). Pas mal d’auteurs que je n’avais jamais encore lus, cette anthologie est donc l’occasion de les découvrir un peu.

Alain DamasioLes yeux en face des trous ouvre donc le recueil avec un chapitre que j’ai trouvé pénible à lire. Exercices de style, jeux de mots, narration hachée, ponctuation libre et même jeux autour du style des paragraphes… tout ça m’a semblé bien artificiel et m’a empêché de m’intéresser à l’histoire tournée vers… la mémoire de l’eau ! La Zone du Dehors ne m’avait pas convaincue, je commence à douter d’être Damasio-compatible et diffère de plus en plus la lecture de La Horde du Contrevent, dont je crains le pire alors que beaucoup y ont lu le meilleur.

Aliette de BodardImmersion : je découvre cette auteure française qui écrit en anglais (et fait donc traduire ses texte ensuite, comme ici !?). Un récit d’utilisateurs de réalité virtuelle et d’addiction, très intéressant et qui gagnerait à être un peu plus long car le début est un peu touffu.

Jérôme NoirezWelcome Home : très rock’n’roll (elle m’a un peu rappelé Stoner Road, d’ailleurs), cette nouvelle met en scène des nantis qui peuvent s’acheter des sous-espaces privés, soumis à leur seul bon vouloir, ce qui se révèle vite dramatique. Sex, drug, rock’n’roll et univers de poche !

Philippe CurvalUn Demi bien Tiré : une pochade autour du paradoxe de Zénon d’Élée qui a eu bien du mal à m’enivrer.

Joël ChampetierDieu, un Zéro : un ranch perdu dans la nature sauvage des USA où des chercheurs financés par une église travaillent sur la robotique, et doivent rendre des comptes à leurs employeurs. Quelques faiblesses mais un thème globalement intéressant.

Daryl Gregory – Les Aventures de Rocket Boy ne s’arrêtent jamais : l’auteur que j’ai intrigué avec le logo du Planète-SF, et qui m’a avoué utiliser un programme qui transforme tous les avis sur ses livres en bons avis (!) livre ici une belle nouvelle qui lorgne vers le fantastique et se replonge dans les souvenirs de deux copains d’enfance qui tournaient des films de SF. Cela m’a rappelé un peu le film Super 8 de Jean-Jacques Abrams (comme l’appelle plus loin Laurent Queyssi). Un récit émouvant mais une fin un peu décevante. Il va falloir quand même que je découvre Nous allons tous très bien, merci un de ces jours…

Jean-Laurent Del Socorro – Le Vert est Éternel : retour dans le Moyen-Age historique et fantastique de Royaume de Vent et de Colères avec un épisode mettant en scène la compagnie du Chariot dont N’a-qu’un-oeil est devenu capitaine, et va découvrir l’amour. Hélas, les différences et irrévérences ne sont pas les bienvenues en pleines guerres de religion (et pas sûr que ça ait tant changé depuis…). Une nouvelle émouvante.

Charlotte BousquetCoyote Creek : un récit tendre et triste qui mêle la fin de vie d’une femme atteinte d’Alzheimer et l’amour des chevaux, le tout sur fond de légendes indiennes.

Stéphane PrzybylskiIntelligence Extra-Terrestre : l’auteur du Château des millions d’années reprend ici un mélange d’espionnage et d’agissements aliens cachés, mais le format court, les notes de bas de page pour expliciter le contexte et l’alternance de courts pavés avec changements d’époques rend le texte un peu aride. Dommage, un peu plus de développement aurait rendu le tout plus digeste.

Laurent Queyssi – Pont-des-Sables : une nouvelle qui parle de l’époque bénie des super-héros Marvel chez les éditions Lug, avec les Strange, Titans et autres Nova (et même du JDR L’Appel de Cthulhu), forcément, ça me parle ! L’histoire parle aussi de météorites et d’ovnis, avec en filigrane le passage (ou pas) à l’âge adulte.

Fabien ClavelVersus : une mission militaire de sauvetage sur une planète extra-terrestre tourne mal, et en rond ! Un peu prévisible mais amusant.

Robert SilverbergSmithers et les Fantômes du Thar : une nouvelle old school avec ingénieurs britanniques en Inde et exploration de contrées mythiques au fin fond du désert. Distrayant mais assez anecdotique.

Mike CareyVisage : a priori basée dans un monde lointain et avec des êtres bien différents des humains, cette nouvelle basée sur l’identité, la religion et le courage de défendre ses convictions est quand même bien d’actualité et plus subtile qu’elle n’y parait.

Au final, un bon cru que cette anthologie 2015 qui rassemble une majorité de bons textes sur un sujet intéressant, et me permet de découvrir plusieurs auteurs.

D’autres avis chez : BibliocosmeMarieJuliet – NébalNevertwhere

Une lecture qui participe au challenge CRAAA

challenge craaa

Et pour le challenge Francofou 3

Challenge Francofou 3

Publicités

14 réflexions sur “ Utopiales 2015 – Anthologie ”

  1. Je n’ai pas lu la zone du dehors par contre le horde du contrevent bien et vu ce que tu dis du premier chapitre, je crains que tes craintes ne soient fondées. J’ai adoré la horde et j’ai sauté à pieds joints dans ce chapitre (même si ça me saoule qu’ils aient collé un premier chapitre dans cette anthologie).

    J'aime

  2. « La zone du dehors », c’est par moment assez philosophico-plotico-fumeux, mais c’était globalement sympa.
    Par contre, j’ai vraiment adoré « La horde du contrevent », que je te recommande chaudement. 😉 Il y a certes quelques tics typographiques (notamment sur la description du vent), mais ça ne va pas plus loin (hormis l’aspect polyphonique introduisant chaque personnage par des signes de ponctuation distinctifs). Un grand roman en tout cas.

    J'aime

  3. Si ça peut te rassurer je n’accroche pas non plus énormément à la prose de Damasio (sauf la Horde du Contrevent qui est un cas à part). Sinon je te rejoins, globalement c’est une chouette antho (avec des textes plus ou moins parlants selon ses goûts mais un beau panorama en tout cas, et beaucoup d’invitations à la découverte).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s